artist statement

What really motivates me? What is the one thing that triggers my passion and fills me with gratitude at the end of the day?

The answer has always been: giving voice to those who need one and power to topics of discussion, or to communities that we hear and see little. Asserting my rights to exist, live and create is what motivates me in my artistic practice. This motivation has aroused and increased since my arrival in Toronto.

Evolving here has allowed me to become more aware of my roots and the inequalities associated with them. My exhibition wishes to be an integral part of this movement rejecting inequalities and systemic racism, acting for a change in the direction of the enlightenment of the richness of diversity in its integrality.

“Don’t ask yourself what the world needs” Ask yourself what makes you come alive, and go do that, because what the world needs is people who have come alive. ” - Howard Thurman.

I arrived in Toronto with a backpack. Stranded for several endless days, without the possibility of returning to Montreal, where I was living at the time. I then made the decision to discover this city which did not want me to leave it so quickly.

Over the days, we got to know each other. Toronto revealed secrets about her to me, while awakening in me childhood dreams, questions about my ancestors, desires to write and reconnect to my origins. “I came alive” in Toronto. Through my artistic practice, I want to show people from diverse backgrounds that they can be proud of their ancestors, achieve all their aspirations, as well as their dreams.



Qu'est-ce qui m'anime vraiment ? Quelle est l’unique chose déclenchant ma passion et qui m'emplit de gratitude à la fin de la journée ?

La réponse a toujours été : donner de la voix et du pouvoir à des sujets de discussions, ou encore à des communautés que l’on entend et voit peu.
Faire valoir mes droits à exister, vivre et à créer, c’est ce qui me motive dans ma pratique artistique. Cette motivation s'est réveillée et s’est vue décuplée depuis mon arrivée à Toronto.

Évoluer ici, m’a permis de prendre davantage conscience de mes racines et des inégalités qui y sont associées. Mon exposition souhaite faire partie intégrante de ce mouvement refusant catégoriquement les inégalités, le racisme systémique, agissant pour un changement dans le sens du rayonnement de la richesse de la diversité dans son intégralité.

“Don’t ask yourself what the world needs” Ask yourself what makes you come alive, and go do that, because what the world needs is people who have come alive.” —  Howard Thurman.
"Ne vous demandez pas ce dont le monde a besoin" Demandez-vous ce qui vous fait vivre, et allez le faire, car ce dont le monde a besoin, ce sont des gens qui sont devenus vivants."


Je suis arrivée à Toronto, avec un sac à dos. Bloquée pendant plusieurs jours interminables, sans la possibilité de rentrer à Montréal, où je résidais à l’époque. J’ai alors pris la décision de découvrir cette ville qui ne voulait pas que je la quitte aussi vite.

Au fil des jours, nous avons appris à nous connaître. Toronto m’a révélé des secrets sur elle, tout en réveillant chez moi des rêves d’enfant, des questionnements, des envies d’écriture et de reconnexion à mes origines. “I came alive” in Toronto.

Via ma pratique artistique je souhaite montrer aux personnes issues de la diversité qu'elles peuvent porter haut les couleurs de leurs ancêtres, réaliser toutes leurs aspirations, ainsi que leurs rêves.